Site de la commune de Moréac
Panneau d'information du bourg de Moréac en temps réel Agrandir le panneau

Mairie de Moréac
rue de la Fontaine
56500 Moréac
Tel: 02.97.60.04.44
Fax: 02.97.46.71.15
contact courriel

Horaires de la mairie
Lun, mer, jeu, ven :
9h-12h et 13h30-17h30

Mardi : 10h-12h et 13h30-17h30

Samedi : 9h-12h

Evénements récents

100 ans du monument aux Morts de Moréac



Moréac célébra le 4 novembre 2017 le centenaire de son monument aux Morts.
En effet, dès le début de la 1ère Guerre Mondiale, le 6 décembre 1914, les élus moréacois décidèrent de voter en faveur d’une concession gratuite et perpétuelle dans le cimetière de la commune. Ils voulaient y élever un monument à la mémoire de ceux déjà tombés et de ceux qui malheureusement tomberaient encore d’ici la fin de la guerre. 14 poilus de Moréac avaient déjà perdu la vie à cette date. L’édification fut rapidement autorisée par la Préfecture.
Jacques Le Gal, Maire de Moréac, décédé le 15 avril 1915, ne fut pas remplacé. Il resta cependant officiellement maire désigné jusqu’en décembre 1919, Jean-Marie Le Bras, premier adjoint, présidant le Conseil de la commune et lui rendant un éloge lors du Conseil du 22 juin 1915. Près de 40 Moréacois étaient déjà morts sur les champs de bataille.
Une souscription publique et volontaire fut ouverte pour la réalisation du monument. Elle fut très bien accueillie par la population et la collecte fut assurée par des Moréacoises. La somme recueillie, complétée par le budget communal, permit dès février 1916 qu’un architecte de Vannes établisse un croquis puis les plans d’un monument. Devant la flambée des prix des matières premières provoquée par le conflit, le département, sollicité, accorda une aide exceptionnelle en septembre 1916. Le décompte macabre était alors de 81 morts.
Les contraintes inhérentes à la guerre entravèrent la construction du monument. Le manque de main-d’œuvre et de compétences força certains entrepreneurs à décliner le marché. Une fois l’entrepreneur trouvé, il fallut le solliciter, avec l’architecte, tout au long de l’année 1917 pour réaliser l’édifice.
Grâce à cette persévérance, le monument fut terminé à l’automne 17, 150 noms pouvant alors y figurer. En octobre 1917, Jean-Marie Le Bras écrivit une lettre à Monseigneur Gouraud, évêque de Vannes, lui demandant de venir bénir le monument. L’évêque accepta et se rendit en personne à Moréac le 4 novembre pour inaugurer le monument en prenant la tête d’une longue procession jusqu’au cimetière.
Devant une foule imposante réunie « sous un ciel gris, triste, tout de circonstance », pourra-t-on lire, l’évêque bénit le monument aux Morts de Moréac, en souvenir pour toutes les familles éplorées en tenant ces mots : « Ce monument parlera aux générations à venir. Il leur dira ce qu’ont été et ce qu’ont fait les héroïques soldats à la mémoire desquels vous l’érigez. Il rappellera à vos arrière-petits-enfants la leçon de courage, de sacrifice dans le devoir que nous donnent chaque jour les héroïques soldats. »
De par son histoire singulière, cet édifice est exceptionnel. Il fut le premier monument commémoratif dans le département du Morbihan et l’un des tout premiers de France. L’engagement et la démarche de Moréac furent précurseurs d’un élan de construction de monuments dans le département et au-delà, à la fin de la guerre.
Treize mois après l’Armistice, Joachim Lécuyer fut élu Maire en décembre 1919 et des plaques portant le nom de 190 Moréacois morts pour la France furent réalisées puis appliquées sur les faces du monument. Le 11 novembre 1922, quatre obus de 280 mm en ornèrent les abords.
Aujourd’hui
En l’honneur de nos aïeux qui ont donné leur vie pour notre liberté, les associations patriotiques de Moréac, le comité de secteur du Souvenir Français et la municipalité ont souhaité célébrer ce centenaire et ont fait rénover le monument. La cérémonie commença par une messe concélébrée par le Recteur, l’abbé Kergal, le curé de Locminé et le recteur de Naizin ainsi que le représentant de l’évêque, le vicaire général Philippe LE BIGOT, à laquelle assistèrent 80 porte-drapeaux et une nombreuse assistance. Puis le cortège des 80 drapeaux et des officiels ainsi qu’une partie de la population quitta l’église pour se rendre au cimetière. Pascal Roselier, Maire de la commune, remercia dans son discours les nombreuses personnes qui se sont grandement investies pour cette commémoration. Grâce à leurs diverses recherches, 10 autres noms de Moréacois morts pour la France ont pu être ajoutés et leur mémoire honorée. Ce sont maintenant 200 noms qui sont gravés sur les plaques commémoratives.
La rénovation du monument aux Morts fut réalisée également grâce aux soutiens de l’Etat à travers la Mission du Centenaire, de la région Bretagne, du département du Morbihan, de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre et de l’association du Souvenir Français.
Monsieur le Sous-Préfet, dans son discours, rendit également hommage aux femmes d’alors, qui durent prendre en charge tous les aspects de la vie quotidienne. N’oublions pas non plus ceux qui sont revenus meurtris, diminués physiquement et psychiquement, vivants mais détruits par la guerre. Nous leur devons, à eux comme aux morts, aux soldats d’alors comme à ceux d’aujourd’hui, notre bien commun le plus précieux, la paix.
En hommage à tous ces héros ordinaires et par devoir de mémoire, les membres du Conseil Municipal des Enfants procédèrent à un lâcher de pigeons en guise de colombes comme symboles de Paix, et de ballons bleus, blancs et rouges, faisant de cette démarche mémorielle un pont entre les générations, d’hier, d’aujourd’hui et de demain, afin que jamais ne s’efface le souvenir des Poilus. Qu’en regardant en face notre passé et la brutalité de la Grande Guerre, les jeunes générations puissent se projeter dans l’avenir et contribuer à la paix et à la prospérité. Cette commémoration se veut pour la mémoire et pour l’avenir.



Film réalisé par Breizh Drones

A VELO, LE PORT DU CASQUE est OBLIGATOIRE

SECURITE ROUTIERE

Pour les enfants de moins de 12 ans, qu'ils soient conducteurs ou passagers
Le décret n° 2016-1800 du 21 décembre 2016 relatif à cette obligation paru le 22 décembre 2016 au Journal officiel a prévu un délai de 3 mois pour que chaque famille puisse avoir le temps de s'équiper correctement. L'entrée en vigueur de cette obligation sera donc effective à compter du 22 mars 2017. Le port du casque à vélo sera obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans aussi bien au guidon de leur vélo qu'en tant que passagers.
Protéger les plus vulnérables fait partie des priorités du Gouvernement. Les chocs à la tête chez les enfants peuvent causer des traumatismes plus graves que chez les adultes ou adolescents. Ainsi, en application de la mesure n°16 du Comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 visant à réduire la gravité des blessures au visage et les risques de traumatismes crâniens des enfants pratiquant le vélo, le port du casque à vélo devient obligatoire pour les enfants (conducteurs ou passagers) de moins de 12 ans
Encourager l’apprentissage du vélo comme activité physique - excellente pour la santé comme pour la qualité de l’air - nécessite, dès le plus jeune âge, d’adopter les bonnes habitudes de sécurité.
La responsabilité des adultes est engagée
Adultes, si vous encouragez vos enfants à pratiquer le vélo, montrez l'exemple !
Si un adulte transporte à vélo un enfant passager non casqué ou accompagne un groupe d'enfants non protégés, il risque une amende de quatrième classe (90 euros).



PLU - Rapport du commissaire enquêteur suite à l’enquête publique

Rapport du commissaire enquêteur suite à l’enquête publique du 09 juin au 11 juillet 2016 concernant les projets de plan local d’urbanisme, de schéma directeur des eaux pluviales et de révision du zonage d’assainissement des eaux usées.

Le site actuel ne permet pas le téléchargement des documents volumineux, mais vous pouvez les demander par mail : urbanisme.moreac@orange.fr


















Lutte contre le Frelon Asiatique

Cette espèce est dangereuse pour la population et constitue un ravageur de premier plan pour les abeilles dont ils se nourrissent.
Participez à la lutte en posant des pièges dès la mi-février.

Fabrication d'un piège
Au fond de cette bouteille, versez :
- un verre de bière brune de préférence, un verre de vin blanc (qui repousse les abeilles),
- un trait de sirop (cassis ou framboise...).



ASSOCIATION ACTION ANTI FRELON ASIATIQUE (Fabrication d'un piège plus sophistiqué))

LA GENDARMERIE NATIONALE, RECRUTE DES FEMMES ET DES HOMMES

OU NOUS RECONTRER ?
1° lors de nos séances mensuelles d’information :
(respect impératif des horaires)
1er lundi, 9 heures 30, Gendarmerie de LANNION, 16 rue de Kergariou, 22600 LANNION.
1er lundi, 15 heures, Gendarmerie de MORLAIX, caserne Le Jeune, rue de la hautière, 29600 PLOURIN LES MORLAIX. 1er mardi, 10 heures, Escadron de Gendarmerie Mobile de BREST, quartier Buquet, 167 rue Gal. Paulet, 29200 BREST. 1er mercredi, 10 heures, Gendarmerie de SAINT-MALO, caserne des talards, 6 av. F. Roosevelt, 35400 SAINT-MALO. 1er mercredi, 14 heures, Pôle Emploi de FOUGERES, 15 rue Hippolyte Réhault, 35300 FOUGERES.
2e mardi, 10 heures, Gendarmerie de LORIENT, caserne Joffre, 32 rue du Couëdic, 56100 LORIENT.
2e mercredi, 10 heures, Gendarmerie de QUIMPER, 1 rue de Pont-L’abbé, 29000 QUIMPER.
3e mardi, 10 heures, Gendarmerie de VANNES, caserne Guillaudot, 2 place de la Libération, 56000 VANNES.
3e mercredi, 10 heures, Gendarmerie de PONTIVY, quartier Clisson, 1 rue Julien Guidard, 56300 PONTIVY.
3e mercredi, 14 heures, Maison des services publics, 29270 CARHAIX-PLOUGUER.
4e mardi, 10 heures, Gendarmerie de SAINT-BRIEUC, caserne de Guébriant, 30 rue de la Gare, 22000 SAINT-BRIEUC. 4e mercredi, 10 heures, Pôle Emploi REDON, 3 rue Sillard, 35600 REDON.
2° dans nos locaux de Rennes :
Le Major Christian MINIER
chef de centre,
vous invite à suivre à suivre l'actualité du recrutement en Bretagne sur la page facebook du CiR de Rennes :
(concours). GENDARMES ADJOINTS VOLONTAIRES militaires sous contrat chargés de seconder les gendarmes
(tests de sélection).

SOUS-OFFICIERS SPECIALISTES
pour soutenir les unités dans les domaines administratifs et techniques (concours).
RESERVISTES

Centre d’information et de recrutement de la gendarmerie
85, boulevard Clemenceau, 35200 RENNES.
(métro : station Clemenceau)
Téléphone : 0 820 220 221 (0,09 € TTC / MN) & 02.99.32.52.90. www.lagendarmerierecrute.fr & cir.rennes@gendarmerie.interieur.gouv.fr
Ouverture du lundi au vendredi de 8 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures (sauf jours fériés).




LA GENDARMERIE NATIONALE,

Chèque Sport

La commune de Moréac s'est engagée dans une politique active en faveur du sport. Elle lance pour la rentrée un nouveau dispositif "chèque sport" pour inciter les jeunes Moréacois à fréquenter encore davantage les terrains et salles de sport.
Un chèque sport sera de 15€ sera remis à chaque enfant (jusqu'à 15 ans) qui en fera la demande. Pour en bénéficier, il vous faut vous présenter en mairie et vous pourrez ensuite remettre le chèque lors de votre inscription au club sportif moréacois.



Fermeture de la Mairie

La mairie sera fermée tous les samedis du mois d'août.



Frelon asiatique - piégeage des futures reines

Vous trouverez dans la rubrique "documents" du site une notice sur le piégeage des futures reines dans le cadre de la lutte contre le frelon asiatique.



Multi-accueil itinérant "tipoupigou"

Saint-Jean Communauté et la municipalité vous proposent à partir du 19 janvier au sein des locaux de la salle du parco un multi-accueil itinérant « tipoupigou ».

Chaque lundi, les enfants de la commune de Moréac ainsi que les enfants des communes environnantes à partir de 4 mois ½ jusqu’à 6 ans sont accueillis.

Ce service est assuré par trois professionnelles : Lucie LE DORH (Educatrice de Jeunes Enfants) responsable de la structure, Céline et Aélaïg PLUNIAN (animatrice petite enfance).
Les repas ainsi que les couches sont fournis.
Le tarif horaire varie selon les revenus ainsi que selon le quotient familial de chaque famille.

Horaires : 8h45 - 16h45.
Pour plus de renseignements : 06 30 07 92 52 ou 07 70 35 45 93.



Page(s):  1  2 

Réalisation Azimut Communication © 2006